ICOM IC-R3

| marzo 4, 2013

ICOM IC-R3

La télévision en plus !

Voici un récepteur, couvrant une large bande de fréquences, qui sera utile à tous les amateurs d’écoute en général. Sa grande originalité est de posséder un écran couleur LCD permettant de recevoir les émissions de télévision amateur en 1200 et 2400 MHz… voire en 438.5 MHz au sens de modulation près.

Couvrant de 495 kHz à 2450 MHz, le petit IC-R3 a plus d’un tour dans son sac. Bien sûr, il n’est pas question d’écouter le déca-métrique avec un tel récepteur (qui ne démodule pas la BLU d’ailleurs) mais on peut envisager l’écoute de stations « radiodiffusion » en AM. Ainsi, en étant à l’étranger, vous pourrez garder une oreille à l’écoute de RFI, par exemple. Que faire de l’autre oreille ? A vous de voir! Voir justement, votre œil sera immédiatement attiré par la présence d’un écran LCD couleur de 5 cm de diagonale, sur lequel peuvent s’afficher fonctions et menus… ou programmes de télévision. Soyons clair, l’IC-R3 ne permet pas de recevoir les émissions en SECAM donc pas question de recevoir nos chaînes nationales.

icom IC-R3

Par contre, si vous voyagez à l’étranger, il est compatible PAL. Par ailleurs, les radioamateurs pourront l’utiliser dans ce mode pour recevoir les images transmises en télévision d’amateur ou ATV (la TVA rappelle tristement autre chose). Réception sur 1200 et 2 400 MHz, en télévision FM ; réception en 438.5 MHz si votre correspondant peut inverser son sens de modulation. Voilà qu’apparaissent clairement des applications pour ce récepteur!

L’IC-R3 surprend par le nombre réduit de boutons et touches de commandes. Ceci, évidemment, oblige à une certaine gymnastique et il faudra quelque temps pour s’adapter aux diverses combinaisons de touches prévues par le constructeur, combinaisons qui permettent d’accéder à l’ensemble des fonctions de l’appareil. On notera la présence d’une sorte de « joystick », un bouton à 4 directions.

Par ailleurs, la touche de fonction implantée sur le côté gauche et la commande crantée, placée sur le dessus de l’appareil, jouent également un rôle important dans son fonctionnement. Sous le LCD couleur, se trouve un autre afficheur, plus petit et monochrome où apparaissent la fréquence et d’autres paramètres de fonctionnement. A la mise en service, l’IC-R3 affiche ici la tension de la batterie. Equipé d’une batterie Ion-Lithium, l’IC-R3 peut aussi être alimenté sur 3 piles alcalines AA. Son autonomie est assez limitée si on utilise le LCD couleur (environ 1h45 sur la batterie d’origine).

icom IC-R3

Il dispose d’une dragonne pour le transport et d’un clip permettant de le fixer à la ceinture. Il est livré avec un chargeur de batterie et son manuel utilisateur. Pour ce banc d’essai, ICOM nous avait confié un chargeur rapide, proposé en option.

NOS ESSAIS

Nous n’avons pas beaucoup insisté sur l’écoute des ondes courtes, ce n’est pas dans ce domaine que le récepteur excelle. Toutefois, il faut noter qu’avec la petite antenne télescopique, plusieurs stations internationales peuvent être reçues confortablement. En remplaçant cette antenne par un fil de 3 mètres, on obtient de meilleurs résultats mais gare à la transmodulation si on augmente sensiblement la longueur de ce fil ! Toutefois, la présence d’un atténuateur permet d’en limiter les effets.

icom IC-R3

L’écoute des bandes VHF et UHF, notamment celles allouées aux radioamateurs, en mode FM, montre que l’appareil est sensible. La bande aviation, en AM, est également reçue dans des conditions très satisfaisantes, là encore avec une bonne sensibilité. Dans ce cas, même si l’IC-R3 ne dispose pas du pas de 8,33 kHz, la largeur de son filtre permet de recevoir sans problème les canaux à cet espacement, en utilisant la valeur de 5 kHz. Sur antenne extérieure apparaissent les prémices de l’intermodulation mais c’est valable pour un grand nombre d’appareils de cette catégorie, il n’y a pas lieu de s’en alarmer outre mesure. Là encore, on pourra être amené à utiliser l’atténuateur.

L’écoute des stations de radiodiffusion en modulation de fréquence (WFM), montre que ce tout petit haut-parleur offre malgré tout des qualités sonores très satisfaisantes. Un jack permet de raccorder un haut-parleur extérieur. Une sortie A/V (audio – vidéo) est prévue pour brancher un casque ou un écouteur mais le son n’est pas en stéréo. C’est sur cette prise que vous pourrez relier un moniteur couleur externe pour les applications TV.

icom IC-R3

Nous brûlions d’envie d’essayer l’IC-R3 en ATV. Nous avons donc emprunté une caméra « HF » (remerciement à INFRACOM pour le prêt de ce matériel déjà présenté dans MEGAHERTZ magazine sous le titre « Ensemble Stealth ») qui nous a permis de mettre en place une liaison vidéo de quelques mètres. Si vous recherchez une caméra pour accompagner l’IC-R3 vous saurez désormais où vous adresser ! Le rendu des couleurs, la finesse de l’image, sont sans reproche. La sous-porteuse audio peut être reçue à la valeur programmée par l’utilisateur (avec un décalage positif ou négatif par rapport à la porteuse).

QUELQUES FONCTIONS DE L´IC-R3

Le récepteur, comme beaucoup d’appareils de cette catégorie, dispose de mémoires, rendant son utilisation plus simple. En effet, l’absence de clavier pour introduire directement une fréquence, ne serait pas très pratique. En tout, 400 mémoires sont réparties en 8 banques (A à H). Par ailleurs, des sous-bandes de fréquences sont préalablement définies avec leur mode de fonctionnement (par exemple, 108 à 135 MHz en AM). Il suffit donc de se placer dans une sous-bande, de sélectionner au moyen de la commande crantée les fréquences intéressantes et de les mettre en mémoire.

Pour afficher rapidement une fréquence, il existe un « pas rapide » (la centaine de kHz, le MHz ou la dizaine de MHz). On choisit la fréquence avec le VFO, on presse la touche V/M. pendant plus de 2 secondes, on sélectionne avec le bouton cranté la mémoire dans laquelle on veut enregistrer la fréquence (exemple B13) et on appuie à nouveau pendant 2 secondes sur V/M. L’IC-R3 retourne alors en mode VFO et on peut recommencer l’opération autant de fois que nécessaire. Précisons que toutes ces opérations peuvent s’effectuer sur le petit LCD, l’écran couleur étant maintenu éteint pour éviter une consommation excessive. Des manipulations de mémoires (transfert de l’une vers l’autre) sont possibles. L’IC-R3 permet d’attribuer un nom sur 6 caractères à ses mémoires. Par ailleurs, l’appareil dispose de 25 paires de mémoires contenant les limites des bandes à explorer.

Elles peuvent également recevoir un nom. Groupes de mémoires et segments de bandes préalablement définis peuvent être explorés automatiquement par le récepteur. L’utilisateur peut programmer des mémoires à sauter lors de ces balayages, sur lesquelles il sait qu’il va trouver des émissions permanentes ou qui ne l’intéressent pas. Les conditions d’arrêt et de reprise du balayage sont programmables par l’utilisateur. De nombreux paramètres de fonctionnement sont accessibles à travers l’écran principal. Une fois allumé, on place le récepteur en mode « réglage » et on voit apparaître la liste des paramètres modifiables, dans laquelle on se déplace à l’aide de la commande crantée.

Pour changer un paramètre, on agit ensuite sur le « joystick ». La couleur de fond du LCD, la luminosité, le contraste, la temporisation avant extinction automatique, le tone squelch, le sens du shift pour la réception en duplex. figurent dans cette liste que nous ne détaillons pas ici. Cet écran principal peut se présenter sous divers aspects, avec des caractères plus ou moins gros et un nombre différent d’informations. On peut, par exemple, faire apparaître un « band scope » qui montre l’amplitude du signal reçu en fonction du temps ou l’occupation de la bande de part et d’autre de la fréquence centrale. Grâce à un cordon spécialisé, il est possible de cloner deux IC-R3. Un logiciel optionnel permet d’éditer, sur PC sous Windows 95/98, le contenu des mémoires. Apparaissant un peu complexe à mettre en œuvre dans les premières minutes l’IC-R3 s’avère, avec l’expérience, bien plus simple à utiliser qu’on ne le pensait.

Doté d’une bonne sensibilité, couvrant une large plage de fréquences, il est séduisant par ses capacités de réception ATV. L’IC-R3 est le premier appareil portatif à offrir cette fonction et se trouve, de ce fait, sans équivalent sur le marché. Si vos étrennes le permettent, voilà une idée de cadeau !

Denis BONOMO, F6GKQ

Related Posts

  • modifier un poste CB en RTX 6MComment modifier un poste CB en RTX 6M Vous avez peut-être commence' par faire de la CB avant de venir au radioamateurisme et votre ancien émetteur-récepteur 27 MHz dort dans un coin. […]
  • AOR AR-8600AOR AR-8600 Récepteur à large couverture Avec sa très large couverture en fréquence, 530 kHz à 2040 MHz, le nouveau récepteur AOR ne manquera pas d'attirer l'attention des passionnés […]
  • VR-5000 Un récepteur toutes bandesYaesu VR-5000 Un récepteur toutes bandes Le YAESU VR-5000 était présenté en exclusivité sur le stand GES lors de HAMEXPO. Dans sa version française, ce récepteur couvre l'ensemble des […]
  • ID-51E SERIE LIMITEEID-51E Série limitée spécial 50ème anniversaire ! Nous sommes heureux de vous annoncer le lancement d'un ID-51E série limitée spécial 50ème anniversaire. Cette série est déclinée […]
  • Antenne mobile HF verticaleRÉALISATION ANTENNE Antenne mobile HF verticale La réalisation d'une antenne verticale peu encombrante (car raccourcie), destinée au mobile, au portable ou à des utilisations en espaces […]
  • VXA-200 Aviator PilotllVXA-200 Aviator Pilotll Vélivole, pilote privé, peut-être pilote professionnel soucieux d'assurer la sécurité des communications même en panne radio totale, le VXA-200 est fait pour vous. […]
It's only fair to share...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Reddit

About the Author:

Filed in: Radioamateurs

Comments are closed.

error: